te laisser…

Je pensais qu’avec le temps ce serait plus facile de te laisser. Que j’en serais même heureuse parfois. Prendre du temps pour moi. Faire autre chose qu’être une maman. Aller travailler. Parler avec des adultes. Avoir une vie sociale. Me dire que c’est aussi pour ton bien.

Je m’étais trompée.

Je me souviens de la première fois où nous avons été séparés une journée entière. Tu avais un peu plus de 2 mois. J’étais allée à Lille pour mon DU. Tu étais resté avec ton papa, tu n’avais pas bu en mon absence, de 6h à 20h30.

J’avais pleuré dans le train à l’aller. Tu me manquais tellement que j’en avais mal au ventre, le coeur littéralement brisé.

J’avais pleuré dans le train au retour. L’émotion de te retrouver était si grande, j’en tremblais. J’étais rentrée en courant, je t’avais serré. Fort. Tout mon amour contenu pendant cette longue journée, je te l’avais gardé pour nos retrouvailles. Un trop plein qui se déversait enfin.

Puis il y a eu d’autres journées. Du travail pour moi. Un peu de temps pour souffler aussi. Pour toi, la crèche, les baby sitters, les journées avec ton papa, ton oncle, ton grand-père, ta grand-mère. Tu t’es toujours bien adapté, même si certaines séparations étaient plus difficiles.

Mais je ne m’y fais pas. Te laisser est toujours un déchirement. Tes sourires, tes bisous, tes câlins, tes jeux me manquent. Nos conversations et nos promenades. Nos disputes et nos fous rires.

Nous nous comprenons sans parler. Je suis celle qui sait décoder tes petits mots rigolos, tes regards ou tes contrariétés. Je pense, à tort peut-être, être encore celle dont tu as le plus besoin. Certainement plus pour longtemps.

Je m’étais trompée. Ce n’est pas plus facile. Est ce que ça le sera un jour ? Sûrement.

Mais pas aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 thoughts on “te laisser…

  1. Beau témoignage ! Pour moi aussi c’est compliqué de laisser mes loulous. Je suis d’ailleurs devenue assistante maternelle pour ne pas les quitter. Mais il arrive des moments où j’ai besoin de temps pour moi. Et les retrouvailles sont toujours un bonheur !