mes 7 critères pour choisir un jouet

Pour commencer, il me semble important de préciser qu’Aurèle ne va pas (plus !) en crèche, et j’essaie donc de laisser suffisamment de matériel à sa disposition pour assouvir ses besoins et intérêts. Il arrive, rarement tout de même, qu’à cause du mauvais temps, de la fatigue ou autre, nous ne sortions pas de la journée. Il nous faut donc de quoi nous occuper. Aurèle joue de plus en plus seul, mais il me sollicite encore beaucoup, et de mon côté j’adore jouer avec lui !

Si tu veux en savoir plus sur mon approche de la parentalité et des activités que je propose, tu peux télécharger gratuitement mon guide slow parenting !

A la maison, je différencie le matériel que je propose à Aurèle en 3 catégories :

le matériel Montessori : matériel de vie sensorielle, vie pratique, langage, géographie… Ce matériel fait l’objet de présentations spécifiques, et je fais en sorte qu’Aurèle l’utilise dans le but pour lequel il a été conçu. S’il le détourne, c’est certainement qu’il ne répond pas à un de ses besoins du moment, dans ce cas je préfère le ranger pour un temps et lui proposer autre chose. Même si Aurèle trouve un grand intérêt à ce type de matériel, je ne le considère pas comme un jeu. Je laisse entre 6 et 8 activités de ce type à sa disposition en permanence, mais je les fais tourner selon ses intérêts.

les jeux de société : nous jouons beaucoup avec des lotos, des dominos, et commençons avec les jeux de coopération. Aurèle peut les utiliser seul, ou m’en apporter un pour que l’on joue ensemble. Là encore nous suivons les règles et détournons peu ce type de matériel.

les jeux « libres », les jouets, et c’est ce dont je vous parle dans cet article.

Je suis assez difficile dans le choix des jouets que je propose à Aurèle. Nous en avons finalement relativement peu. J’ai d’ailleurs revendu certaines choses achetées trop vite qui finalement ne nous conviennent pas.

esthétique : j’apprécie que nos jouets soient beaux. Maria Montessori accorde beaucoup d’importance à l’harmonie de l’environnement dans lequel évolue l’enfant, en proposant une ambiance plutôt minimaliste, avec de beaux objets, qui plaisent à l’adulte et vont aiguiser le sens de l’esthétisme de l’enfant. Elle propose notamment de placer des oeuvres d’art dans le champ visuel de l’enfant dès sa naissance. Cela correspond aussi à nos choix décoratifs. Nous avons un intérieur assez sobre, majoritairement blanc, avec peu de bibelots. J’aime que les jouets s’intègrent dans notre intérieur, d’autant plus que la plupart sont dans notre salon. Je trouve important de proposer de jolis jouets à Aurèle. De la même façon que je l’emmène au musée ou lui montre la beauté de la nature.

sobre : cela signifie pas de marques, de personnages Disney (ou autre !), ou de jouets multicolores. Aurèle ne regarde pas de dessins animés. Nous souhaitons limiter les écrans le plus possible pour notre fils, même quand il grandira. Il pourra peut-être lui arriver de vouloir un jouet que je ne souhaite pas lui acheter. Mais je tenterai de limiter au maximum ce type de jouets.

solide : je préfère payer un peu plus cher, mais avoir un jouet solide, si possible fabriqué en Europe voire en France. J’aime l’idée que les jouets puissent se transmettre de génération en génération, ou au moins qu’Aurèle puisse les partager avec ses futurs frères et/ou soeurs.

en matière naturelle : une grande partie de nos jeux est en bois. Le bois est agréable au toucher, et correspond aux critères précédents (solide, sobre et beau). Nous évitons au maximum le plastique, peu solide, peu respectueux de la planète. Seule exception :  les playmobils.

longue durée : nos jouets sont sans pile (sauf les livres sonores), nous les choisissions pour qu’ils puissent être utilisés longtemps, c’est-à-dire qu’ils vont suivre le développement d’Aurèle. Nous ne cherchons pas à suivre de mode, nos jouets ne deviennent pas obsolètes.

 

silencieux : nous tenons également à ce que les jouets soient silencieux. Cela ne s’applique pas bien sûr aux instruments de musique et aux livres sonores ! Cela permet à Aurèle de se raconter des histoires plus facilement. Il peut ainsi faire les bruits qu’il désire sans être parasité par des bruits électroniques.

ouvert : rien dans le matériel n’indique comment l’utiliser. Le jeu doit faire en sorte de solliciter l’imagination de l’enfant. C’est aussi avec un matériel ouvert que le jeu va pouvoir s’adapter à l’âge et au niveau de développement de l’enfant. Par exemple avec des Kapla, un enfant va commencer par les goûter, vider et remplir la boite, les mettre debout, les empiler, faire des constructions simples puis de plus en plus élaborées. Ce matériel convient donc de 6 mois à 66 ans !

Ces critères correspondent également de plus en plus à notre mode de consommation en général : acheter moins et mieux. Cela concerne les vêtements, la vaisselle, les objets du quotidien, la nourriture. Ces critères s’intègrent dans nos choix éducatifs, particulièrement le slow parenting.

Mes marques favorites : Grimm’s, Holztiger pour les animaux, Tickit, Plan Toys, Grapat, Everearth, Goki, Gluckskafer, ainsi que les dons de Froebel (Spielgaben).

Ce ne sont malheureusement pas des marques que l’on trouve souvent en magasin de jouets classique, je me fournis donc sur internet, notamment chez Chouchous, Tangram, Amazon et Naturiou.

Références des jouets en photos :

  1. Arc en ciel Grimm’s
  2. Blocs sensoriels Tickit
  3. Kapla
  4. Animaux de la ferme Holztiger (par exemple la vache, le mouton, l’âne)
  5. 12 amis Grimm’s
  6. Wobbel board

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 thoughts on “mes 7 critères pour choisir un jouet

  1. J’aime beaucoup ton article, c’est de la même manière que j’ai fait pour ma fille, mais en grandissant je lui ai laissé le choix de détourner toutes les activités et de beaucoup moins proposer et depuis bien 1 an voir un peu plus (donc depuis ses 22 mois environ) elle met en place seule ses activités, en invente, créé… Elle a de l’autonomie et de la liberté dans ses jeux ses apprentissages, son imagination est débordante, sa créativité sans fin, son envie d’apprendre n’a pas de limite. Elle aime l’informel mais aussi le formel, c’est toujours à sa demande. Ce que tu fais avec ton enfant est super 😊

  2. J’aime beaucoup cet article, qui me parle énormément. Et pourtant, qu’il est difficile dans notre société de limiter les jouets plastiques, sonores, fragiles, et même esthétiquement carrément… moches !
    As-tu fais passer ces critères à votre entourage, pour éviter les cadeaux qui ne vous plaisent pas ?
    Quand on nous demande des idées, je propose souvent des jeux/jouets en bois, qui peuvent durer. Mais il y a de nombreux cadeaux surprises, qui ne dépendent pas de nous. Et j’ai peur que de laisser une note sur nos critères de prédilection, après plusieurs Noël et anniversaires, ne fasse tiquer ceux qui justement ont souvent offert des jeux qui ne sont pas ciblés…
    Il y a aussi cette idée de « moins de cadeaux, mais de meilleure qualité ». Car j’appréhende à l’avance les deux fêtes de l’année où il y aura des cadeaux à foison… Mais j’ai commencé à faire des listes d’idées ciblées, ou un « gros cadeau », comme le Spielgaben pour le dernier anniversaire, qui durera… longtemps !!!

    1. Merci de ton commentaire ! En effet c’est très difficile de trouver des jeux qui respectent ces critères. Comme je le dis dans l’article, quand on va dans des enseignes « classiques » le choix est réduit 🙂 Quoique j’ai été agréablement surprise dernièrement chez Joué Club, avec beaucoup de jouets en bois, des trains Brio, etc.
      Oui je fais passer ces critères à l’entourage, ils voient aussi avec quels jeux Aurèle joue à la maison. Pour décembre (mois de Noël et de l’anniversaire d’Aurèle) je crée un document Google Drive avec les envies du moment, livres, jeux, vêtements, pour permettre aux personnes qui veulent faire des cadeaux de piocher dedans. Elles peuvent noter ce qu’elles ont pris pour éviter les doublons. Mais j’insiste sur le fait que nous avons peu de place, et que nous préférons qu’il n’ait pas trop de choses. Et nous ne faisons pas croire au Père Noël, ce qui évitera en partie les listes à rallonge ou commandes quand Aurèle en aura l’âge (je suis toujours mal à l’aise avec ce fonctionnement).
      Pour les cadeaux « surprises » non voulus tu peux dire que tu t’orientes justement dans cette démarche de « mieux et moins » et que tu aimerais que cela s’applique aux jeux des enfants…
      Et nous allons aussi demander comme cadeau comme le spielgaben pour les 2 ans d’Aurèle !