un guide sur la rotation des jouets, par Eloise

Cet article est une traduction de ce post, écrit par Eloise, qui tient le blog Frida Be Mighty. Je vous conseille vivement d’aller y faire un tour, il est une grande source d’inspiration, tout comme son compte Instagram. Merci encore Eloise de mettre à disposition de la communauté francophone ce merveilleux article !

Noël et Hanukkah passés, Frida a de nouveaux jouets et livres, tous très beaux, ce qui signifie que j’ai effectué un peu de rotation pour faire de la place à ces nouveaux trésors. J’adore la rotation des jouets, et je pense que c’est l’une des façons les plus simples et efficaces pour les parents pour rendre tout le monde heureux à la maison. Je suis sûre que nous avons tous ressenti le débordement causé par un choix trop important, ou le stress quand nous sommes face à une pièce en bazar et le besoin de trouver quelque chose d’important. Les enfants ne sont pas différents, et s’épanouissent dans des environnements beaux et ordonnés.

Avoir trop de jouets sortis en même temps peut en réalité mener à une qualité de jeu moindre, car les enfants sont pour ainsi dire submergés, ils n’arrivent pas à trouver ce qu’ils cherchent, ou à voir ce qu’ils ont. Ils mettent le désordre en sortant les jouets les uns après les autres, ou en créant des tas sur le sol. Si vous avez déjà vu un enfant jouer pendant une demi-heure avec une pince à linge, ou une simple poupée, vous savez que les enfants n’ont pas besoin de centaines de jouets pour réellement jouer. Je crois véritablement que quelques éléments de jeux ouverts, choisis avec attention, et de l’espace pour jouer, valent beaucoup plus qu’un grand fouillis de jouets non triés.

Les avantages de la rotation

Une rotation attentive des jeux et des livres mène à :

  • un nombre réduit de choix pour votre enfant, réduisant le stress qu’ils pourraient ressentir
  • un jeu plus intense, riche et imaginatif
  • des jouets considérés comme nouveaux et plus excitants
  • plus de liberté pour votre enfant, puisqu’il peut trouver, sortir et ranger les jouets et les livres qu’il a choisis
  • un environnement plus calme, plus beau et moins chaotique pour toute la famille
  • un besoin moindre pour de nouveaux jouets et livres, économisant de l’argent et des ressources
  • un besoin moindre de temps passé à ranger et à chercher les jouets

4 étapes pour effectuer la rotation des jouets

Observer

Cela peut sembler évident, mais je vais le dire tout de même. Avant de vous embarquer dans la rotation des jouets ou des livres, prenez un peu de temps pour observer votre enfant – et votre espace – attentivement, pendant plusieurs jours. Quels espaces fonctionnent-ils le mieux, encourageant un jeu riche ? Dans quels espaces les moments semblent-ils toujours se terminer en chaos ? Comment votre enfant s’engage-t-il dans ce qui est actuellement sorti ? Est-ce qu’il a des objets favoris qu’il recherche souvent ? Est-ce qu’il y a des jouets qu’il ignore constamment même s’ils sont accessibles ? Est-ce qu’il joue pendant de longs moments ou est-ce qu’il s’ennuie et devient facilement frustré ? Est-ce qu’il a accès tout seul à ce dont il a besoin ? Est-ce qu’il doit vider d’autres jouets ou livres avant de trouver ce qu’il cherche ? Est-ce que chaque objet est toujours rangé à la même place ?

Trier

Une fois que vous avez observé votre enfant, vous pouvez commencer la partie sympa ! Je recommande de débuter avec ce que vous voulez voir disparaître, c’est-à-dire faire partir de la maison, ou stocker à long terme, c’est-à-dire hors de la rotation des jouets. J’inclurais ce qui est cassé, ce pour quoi votre enfant est trop grand, ce qui est en double, et ce qui encourage la violence ou les conflits. Je recommande également de regarder si les jouets demandent à votre enfant d’être actif (inventer une histoire, utiliser son imagination) ou passif (simplement appuyer sur un bouton ou toucher un interrupteur pour que le jouet fasse de la lumière ou du bruit).

Ensuite, réfléchissez à quels jouets ou livres vous voulez garder. Pour des bébés et de jeunes enfants, vous pouvez garder seulement quelques objets, alors que des enfants plus grands auront besoin de davantage pour rester occupés. Les jouets que vous avez vont beaucoup varier selon votre enfant et son âge, donc je ne vais pas donner de conseils stricts. Par contre je recommande un mélange de jouets ouverts comme des blocs de construction, des balles, des foulards en soie (playsilk), et des jouets pour les jeux d’imagination, comme des animaux, des véhicules, des rails, et des poupées. Les tout-petits aiment les hochets, les anneaux de dentition, et des éléments qui encouragent l’exploration sensorielle.

Pour les livres, vous pouvez avoir la même approche. Y a-t-il des livres que vous n’appréciez particulièrement pas, ou qui transmettent des messages qui ne correspondent pas à vos valeurs ? Avez vous toujours des livres cartonnés alors que votre enfant apprécie les histoires plus longues ? Nous gardons un mélange de livres de saisons, d’histoires, de livres documentaires et de poésie. A la fois pour les jouets et les livres, soyez guidés par les intérêts de votre enfant, et envisagez de combiner, c’est-à-dire laisser un livre ou deux sur la vie marine et un panier d’animaux marins pour un enfant biologiste marin en herbe ! Il peut être tentant de garder tout ce qui intéresse votre enfant, mais rappelez-vous que vous n’éloignez pas les choses pour toujours, seulement jusqu’à la prochaine rotation.

Ranger

Maintenant que vous avez choisi ce que vous voulez garder et ce que vous voulez mettre de côté, il est temps de décider où tout cela doit aller.

Concernant les choses que vous gardez : ma préférence va aux étagères ouvertes, avec des jouets triés par type et rangés dans des paniers, des plateaux, ou directement sur l’étagère, avec seulement un type de jouets par panier et les plus gros éléments (comme un train ou des peluches) dans des plus gros paniers directement par terre. Si les étagères ne sont pas possibles alors des paniers sur le sol ou sur une commode peuvent fonctionner, et s’il vous est difficile de trouver des paniers alors des saladiers en bois, des corbeilles à fruits en osier, ou même des Tupperwares peuvent très bien faire l’affaire. Pour les livres, des bibliothèques ouvertes sur l’avant sont parfaites, tout comme des paniers. Nous utilisons les tablettes photos d’Ikea pour Frida, et j’ai vu des étagères à épices utilisées brillamment de la même façon. Votre enfant devrait être capable de voir et de prendre tout lui même. Pour un bébé, cela signifie avoir une étagère très basse, un panier à bords bas, ou même quelques jouets sur une couverture ou un plateau sur le sol. Pour un bébé plus grand ou un enfant, vous pouvez penser ajouter un marchepied pour rendre les choses plus accessibles.

Concernant les choses que vous mettez de côté : si vous avez la place, un placard ou une armoire font très bien l’affaire pour les jouets ou les livres que vous mettez hors de la rotation, car c’est plus accessible qu’un grenier mais pas à portée. Si vous n’avez pas cette place, vous pouvez essayer de mettre les choses : dans un coffre ou une malle, un grand panier recouvert d’un tissu, ou sur une étagère haute, ou sous un lit ou canapé. Si vous pouvez, essayez de garder tout ensemble pour que ce soit plus facile de tout retrouver à la prochaine rotation.

Observer à nouveau

Une fois que vous avez effectué les changements, prenez du temps pour observer à nouveau. C’est peut-être l’étape la plus importante. Avec moins à disposition, vous devriez être capable de voir clairement ce que votre enfant recherche, ou quels jouets ou livres n’éveille pas son intérêt en ce moment. Si votre enfant parle, il peut aussi vous dire ce qu’il en pense, peut-être vous demander un jouet ou un livre qui a été mis de côté. S’il vous demande quelque chose que vous avez rangé, vous pouvez bien sûr écouter les souhaits de votre enfant et le ressortir : après tout, le but est de lui fournir un espace à lui ! Grâce à une observation attentive, lors de la prochaine rotation ce sera plus facile pour vous de savoir quels éléments laisser sortis, et lesquels devraient être rangés ou mis de côté.

Je trouve que cette méthode est très précieuse, et elle fonctionne aussi bien pour les jouets que pour les livres, le matériel d’art, le matériel Montessori ou autre matériel éducatif, ou même les vêtements. Une fois que vous avez mis en place la rotation des jouets, vous verrez probablement rapidement des changements chez votre enfant sur la façon de s’engager dans le jeu et l’espace. Cependant, le mot est important : rotation ! C’est donc un procédé que vous allez devoir répéter encore et encore.

La fréquence de rotation va dépendre de votre enfant, son âge, ses intérêts, et son développement. Il y a des moments où j’ai effectué plusieurs rotations en peu de temps, car Frida faisait une avancée rapide dans son développement ou avait soudainement un intérêt dans quelque chose. Il y a aussi de longues périodes où rien ne changeait, car cela fonctionnait bien comme ça. N’ayez pas peur de faire des expériences !

Un dernier petit conseil, quelque chose qui marche très bien chez nous : la règle est que les jouets ne quittent pas la salle de jeux (ou la pièce dans laquelle se trouvent les jouets de votre enfant, qui peut être la chambre ou le salon). J’ai conscience que cela peut sembler un peu draconien, mais pas pour moi. La plupart des jouets de Frida sont petits, comme des animaux en bois, ou ont plusieurs éléments, ou font partie d’un ensemble. Tout garder au même endroit nous aide vraiment à savoir où chercher quand quelque chose manque, et le plus souvent nous aide à éviter la perte des jouets – et que la maison ne soit encore plus en désordre !

Frida sait qu’elle peut emporter les « gros jouets » comme les peluches en dehors de sa salle de jeux, mais sinon ils y restent. De la même façon, son matériel Montessori est soumis à la rotation dans le salon, et il y reste. Je trouve que ce petit changement a apporté une grande différence pour ma santé mentale et mon temps disponible, et Frida sait toujours où se trouve chaque chose. Game changer.

Il est vraiment facile de tomber dans l’habitude de tout garder à disposition, particulièrement quand il s’agit de beaux jouets et livres ! Mais j’ai pu observer à maintes reprises que pour de jeunes enfants, avoir moins à disposition est beaucoup mieux. Si vous n’avez pas encore essayé, je vous conseille vraiment de tenter et de voir – vous pourriez être agréablement surpris !

Quelques idées d’étagères et de rangements livres :

Chez Ikea : Trofast, Billy, Ikea PS, Flisat, Bekvam

Chez Manine Montessori : baby shelf, basic shelf, front facing book shelf

Eloise

Pour compléter, je vous renvoie vers quelques articles que j’ai écrit : celui sur le choix des jouets, nos animaux Holztiger et ma sélection de livres sur la parentalité. Tu peux aussi télécharger gratuitement mon guide slow parenting.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 thoughts on “un guide sur la rotation des jouets, par Eloise

  1. Charlotte,

    Merci pour cet article qui m’interesse vraiment énormément. Je pratique la rotation de jeux depuis la naissance de mon fils Toutefois, j’ai encore quelques questionnements à ce sujet, peut être vas tu pouvoir m’aiguiller.

    Je laisse donc des jeux ou activités à disposition dans des paniers ou plateaux sur des étagères ouvertes environ 2 à 3 (et je les change tous les samedis) en dehors de cela il y a des bacs qui ne changent jamais (bac à balles, bac à playmobil et bac à dinette). Il y a également un ou deux jeux dans le salon à disposition qui change tous les samedis aussi, qu’il utilise donc quand nous sommes tous dans le salon.

    Le reste des jeux en rotation est en parti dans une armoire en hauteur et inaccessible mais il y a également dans cette armoire fermée des jeux rangés plus bas qu’il demande régulièrement (ce sont des jeux où il a besoin de l’adulte encore : loto, tri, ou activités manuelles). Dois je rendre tout cela aussi inaccessible parce que cela « fait trop » et qu’il se contente de ce qui est « sorti » ? Comme il ne peut les utiliser seul à bon escient , je ne les mets jamais en activité libre mais le devrais je ?

    Merci 🙂

    1. salut Mélanie,
      pourquoi dis-tu qu’il a besoin de l’adulte ou qu’il ne peut pas les utiliser seul à bon escient ? je les laisserais à disposition et je verrais ce qu’il en fait. Si elles ne correspondent pas à son niveau de développement je ne les proposerais tout simplement pas, mais sinon je les mettrais en accès libre en effet.
      Après vu son âge ça ne fait pas beaucoup 2 à 3 activités, je partirais plutôt sur 5-6, et peut être les changer moins souvent pour qu’il ait davantage le temps de s’entraîner.
      Tu me diras ?
      Bises !

      1. Salut ! Les jeux de loto ou le touche et trouve par exemple il sait apparier et les remplir mais pas installer les planches, sortir les pièces en bois ( en temps de concentration aussi notamment). Je vais donc laisser plus de jeux en accès libre , merci !! Je vais essayer je te dirais. C’est difficile de doser entre trop et pas assez !