5 façons de se connecter à son enfant après une journée de travail

A cause de mon activité professionnelle, mon planning varie d’une semaine à l’autre. Parfois, je ne travaille pas du tout une semaine, ou 2 (ou plus, comme l’été par exemple)? Puis d’autres semaines je travaille 4, 5 ou 6 jours. Cela fait beaucoup de changements pour Aurèle au niveau de notre temps passé ensemble. Son rythme reste relativement identique puisqu’il est gardé à la maison. Mais alors que certaines semaines nous ne sommes que tous les 2, et ses besoins en câlins, en jeux ensemble sont comblés, certaines semaines nous n’avons que quelques heures le soir pour remplir son réservoir d’amour.

C’est de ces semaines où je travaille dont je veux vous parler aujourd’hui. Les mamans qui me lisent sont nombreuses à travailler. Il peut être difficile d’accorder son attention et son temps à son enfant quand on a passé la journée avec des collègues, des clients, des patients. Je pense à la fatigue bien sûr, à la promiscuité dans les transports, au stress, au manque de patience, au besoin d’être un peu seul aussi. J’ai également remarqué, et c’est tout à fait normal, que c’est aussi pendant ces soirées-là qu’Aurèle a le plus besoin de moi. J’ai donc progressivement développé des routines et adapté certaines choses pour profiter au maximum de ce peu de temps ensemble, pour lui comme pour moi.

Le travail reste au travail

Que ma journée ait été difficile ou plaisante, j’essaie de laisser le travail à la porte de la maison. C’est parfois plus facile à dire qu’à faire, mais je sais que c’est important de passer à autre chose. Je fais parfois un peu de méditation dans les transports en commun. Ou alors je me vide la tête une minute avant de mettre la clé dans la serrure. Je visualise ma journée passée, je fais le point sur mes émotions, et je pense au bonheur de retrouver mon fils. Le travail et la to-do list attendront le lendemain.

Une promenade pour se retrouver

Quand je rentre, je n’aspire souvent qu’à me poser, me détendre, lire, comme dans ma vie précédente, avant d’être maman. J’ai cependant remarqué que si nous sortons faire une promenade, une petite course, tout de suite après mon retour, cela nous permet de prendre l’air ensemble et de nous reconnecter plus facilement. Nous discutons sur le chemin, je parle de ma journée et lui de la sienne. Cela peut durer seulement 15 minutes, mais ce petit tour met les choses à plat et nous pouvons commencer la soirée en douceur.

Le téléphone/l’ordinateur est rangé

Oublier les écrans quand on est avec ses enfants, cela devrait être un réflexe. Et encore plus quand on a peu de temps à partager le soir. Si je n’ai qu’une heure à être avec lui, je veux que ce soit du vrai temps de qualité. Comme toujours, mieux vaut la qualité que la quantité. Il a besoin de mon attention entière, je la lui offre volontiers. Les notifications et les mails attendront, elles aussi.

Le portage est apprécié

Aurèle demande encore beaucoup les bras, pour mon plus grand bonheur. Pendant ces courtes soirées, j’ai tendance à anticiper ses demandes et à le porter encore plus. Le contact physique contribue à remplir son réservoir d’amour et d’attention (et le mien), ses besoins en câlins/bisous/caresses sont comblés rapidement, le corps secrète toutes les hormones de la détente et du bonheur, il est plus coopérant, que des avantages !

Une activité de son choix 

Enfin, je lui propose de choisir une activité à effectuer tous les 2. Cela peut être la lecture d’un livre, une partie de jeu de société, de la peinture ou un dessin partagé, un temps de jeu libre/construction/imitation ensemble. Peu importe la forme, c’est le fond qui est primordial : être ensemble, côte à côte, passer un moment agréable, se parler, rire, inventer…

Parallèlement, je m’organise pour ne pas avoir beaucoup de tâches ménagères à accomplir : pas de ménage, peu de rangement, peu de cuisine. Ces tâches sont effectuées les autres jours, ou le matin avant de partir. Le ménage ne prendra jamais le pas sur le temps où je me connecte à mon fils ! Et je préfère un petit pique nique improvisé dans le salon plutôt qu’une heure passée seule dans la cuisine quand je ne l’ai pas vu de la journée. S’il est d’humeur, nous pouvons aussi cuisiner ensemble. Vous pouvez lire (ou relire) cet article sur mes astuces d’organisation au quotidien.

Et vous ? Comment se passe ce temps de reconnexion à votre/vos enfants ? Avez vous des astuces ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

One thought on “5 façons de se connecter à son enfant après une journée de travail

  1. C’est rigolo Charlotte que ce post vienne juste au moment où je suis en plein remise en question de ma gestion du temps (réflexion grandement aidée par ton blog !). Je suis en train de changer ma façon de gérer les taches ménagères qui prennent beaucoup trop de temps à mon goût, j’ai donc limité (pas encore totalement arrêté) le repassage. Le soir, j’aime aussi emmener mes enfants (8 et 6 ans) faire une petite course, j’ai remarqué que ça aidait souvent tout le monde à se déconnecter de sa journée ! Sinon, nous on a la chance de vivre à la campagne et on a un beau jardin avec un potager, je prends beaucoup de plaisir à faire le tour de mon jardin et on cueille ce dont on a besoin pour le repas, c’est très agréable ! Parfois, on met de la musique et on danse comme des fous avec leur papa. Ce sont de vrais moments de bonheur 🙂